28.6.06

Mao en plâtre


Sur ma table de chevet, j’ai un petit Mao de plâtre que je trouve intéressant pas nécessairement pour une question politique mais bien pour une photo que j’ai faite avec un sténopé.
Un stratège financier qui habite Hong Kong depuis une trentaine d’années me disait que le meilleur conseil qu’il pouvait offrir aux jeunes était d’apprendre le chinois car ce siècle va leur appartenir. Il ajoutait qu’il avait accumulé depuis nombre d’années des reliques du temps du communisme, d’images de Mao sous différentes formes, épinglettes, affiches, statues et que leur valeur s’appréciait.

21.6.06

Airport friendly shoes et fesses qui reculent

Je voyais qu'on vendait des chaussures "Airport friendly" qui ne contiennent pas de pièces de métal. Ça évite probablement d'avoir à retirer ces chaussures en passant au contrôle des douanes. Il y a eu un temps où prendre l'avion était une expérience incroyable, maintenant c'est plutôt moche comme prendre le métro à l'heure de pointe, lorsqu'on est entassé comme des sardines et que les gens rentrent à reculons en poussant par les fesses!

20.6.06

Louis Zépherin, arrière arrière grand-père et Beaudelaire


Baptisé le 9 mai 1818, Louis Zépherin est mon arrière arrière grand père de mon côté paternel, il était agriculteur comme la grande majorité des canadiens français de cette époque.

Comptemporain de Charles Beaudelaire, né en 1821. En 1847, ce dernier écrivait dans une lettre à sa mère: « À partir du jour de l’an, je commence un nouveau métier – c’est-à-dire la création d’œuvres d’imagination pure –, le roman. Il est inutile que je vous démontre ici la gravité, la beauté et le côté infini de cet art-là. Comme nous sommes dans les questions matérielles, qu’il vous suffise de savoir que bon ou mauvais, tout se vend; il ne s’agit que d’assiduité. »

Comme bien peu ne subsiste de Louis Zépherin, tout peut être imaginé à son sujet.

19.6.06

Mon arrière grand-père David



Hier étant la fête des pères, j'en profite pour insérer ce portrait de mon arrière grand-père David Gaboury (1840-1919). Cette photo date probablement de 1860 soit au tout début de la photographie. J'y vois encore un air de famille aujourd'hui.

16.6.06

Mars et la simplicité


Il y a quelques mois, nous voyions pour la première fois des photos de la surface de la planète Mars. Le président Kennedy avait annoncé dans un discours de 1961 son intention d’envoyer un homme sur la lune avant la fin de la décennie.

Ce que je remarque c’est le tout simple mémo qu’il écrivit à ce sujet, à peine une page.

Vive la simplicité qui semble faire défaut aujourd’hui.

Bon week-end.

14.6.06

W G Sebald, Cormac McCarthy et Roland Barthes

Déjà une semaine, que le temps file. Hier, j'assistais au 50e anniversaire d'un ami à qui j'ai remis un livre de W G Sebald, un auteur décédé en 2001. C'est auteur est un coup de coeur pour la beauté de son écriture et son mariage de l'image et du texte. Un peu comme Cormac McCarthy que j'avais découvert il y a quelques années.
Quel plaisir de lire un auteur pour la première fois et de se dire qu'il faut le lire lentement pour en profiter. Il y a de ces auteurs qu'on veut relire plus d'une fois. Je pense aussi à Barthes que je veux relire et pouvoir dire que oui je pense avoir compris quelque chose de plus.
Je pense que Barthes et Sebald sont morts de la même façon, écrasés par un camion en traversant la rue.

8.6.06

Les chaussures de Joyce


On dit que Samuel Beckett, qui avait une admiration sans bornes pour James Joyce, l'imitait en chaussant de petits souliers vernis qui le faisait affreusement souffrir.

J'ai trouvé un charmant petit livre sur Beckett par Nathalie Léger intitulé : Les vies silencieuses de Samuel Beckett aux éditions Allia. Un livre très intéressant et de plus bien imprimé sur un beau papier à un prix très raisonnable (10.95$).

Bref, en voici un petit extrait: "Bien des années après, examinant avec attention une photo déjà jaunie de James Joyce, Samuel Beckett remarqua sobrement: "Il avait de petites extrémités."
J'aime bien l'Irlande.

6.6.06

Liste


Le photographe Walker Evans faisait des listes de thèmes ou de sujets en vue d'en faire un reportage photographique. Je lisais dans la dernière édition de Harper's Magazine un petit encart qui donne la liste de nouveaux sujets acceptés sous le classement Dewey. En voici cinq qui me semble offrir un "potentiel" photographique: Blondes in motion pictures, Family secrets, Grief in men, Immigrants on television, Street gutters.

Aujourd'hui nous sommes le 6e jour du 6e mois de la 6e année de ce siècle: le nombre de la bête, si ce n'est de la bêtise.

5.6.06

Poussière


Le peintre Balthus, à la fin de sa vie habitait un chalet construit en 1754 (chalet étant relatif, il y avait 40 pièces). Sur la façade de l'entrée était gravée une longue inscription: "Mortel, que ton orgueil est ridicule et vain; les vers s'engraisseront dessus ta chair pourrie..."
Le personnage Balthus est plus intéressant à mes yeux que le peintre, contrairement à Bacon qui était un peintre incroyable mais l'homme ne m'intéresse pas vraiment sauf son studio qui est plus révélateur sur l'homme que les entrevues qu'il a donné de son vivant.

2.6.06

Vente de garage


Ce week-end est un des deux permis par la ville de faire une vente de garage, ce qui est une excellente façon de se débarasser de trucs qui ne servent plus et de vider le garage (qui en a bien besoin!). Pas vraiment la simplicité volontaire mais j'admire les gens qui peuvent limiter le nombre de trucs qu'ils accumulent ou du moins qu'ils peuvent se débarasser d'un item lorsqu'un nouveau entre dans la maison.

Il y a quelques années, j'avais vu un livre de photo intitulé "Material World: A Global Family Portrait" qui montrait les possessions des familles dans différents pays, de quoi remettre en perspective la notion de minimum requis.

Dans la photo, on voit le coin d'un coffre en bois qui servait aux marins lorsqu'ils voyagaient; toutes leurs possessions se retrouvaient à l'intérieur. Aujourd'hui, ce genre de coffre est un objet décoratif, témoin d'une époque révolue.
Bon week-end de ménage.